Le territoire

D'une superficie de 1 300 ha environ, la commune de Noyant a grossièrement une forme hexagonale, orientée du nord au sud sur environ 5-6 Km et dans sa plus grande largeur sur environ 4km.

Si la limite Est ne présente pas d'intérêt particulier, par contre intéressons-nous aux autres limites de la commune.

Au nord, la limite est constituée par le cours de la Manse du gué de Maubuy jusqu'au pont de Besnault, pour remonter ensuite vers la billottiere contournant les bois de Castille.

A l'ouest, la limite remonte du gué de maubuy contournant le bois de Galisson pour rejoindre la route Noyant/Saint Epain  au lieu dit "la Billette "en passant par le Puisard.

A partir de la Billette, elle retrouve l'ancienne voie romaine Tours/ Poitiers arrivant de Saint-Epain.

Cette voie romaine traversait la Manse à saint-Epain au lieu dit "la boue", continuant tout droit, à travers les bois jouxtant "La Cellonnière"  pour arriver à "La Billette", où l'on retrouve une mention d'un lieu dit "La Motte du Donjon" (il semble que La Billette était un point de péage sur cette voie).

De là, elle longe le bois des marais, traverse la route Noyant/Pouzay ( voir photo).

On voit très bien en transparence à travers la végetation, l'ancien tracé de cette voie romaine (entre A et B)

se dirige ensuite jusqu'au environ du Montet, puis Noizay, la voie romaine continuait quant à elle, passant tout près du château de Rosiers, puis toujours tout droit pour rejoindre Nouatre en passant près de Soulangé.

Soulangé est maintenant un petit hameau de quelques maisons, bâties sur l'emplacement d'une très grande villa romaine (dont on peut voir le tracé sur les photos).

Plan extrait de "Atlas archéologique de Touraine".

Il existe aussi les traces de vestiges identiques à Marcilly.

On pourrait encore citer : les vestiges de sépultures mérovingiennes du bois des marais et celles mise à jour lors de la réalisation du rond point de la RD 760 vers la route de Pouzay, site important comportant plus d'une trentaine de sarcophages de pierre (dont l'un est exposé devant la Mairie), les vestiges de l'un des quatre  oppidum mis à jour en Touraine, situé sur "l'éperon des deux manses" non loin de La Croix de Mareille, etc.

L'ensemble de ces éléments démontrent bien que Noyant a de tous temps, été occupé de façon régulière, au carrefour de voies de communications importantes, la voie romaine Caesarodunum (Tours) à Limonum (Poitiers) et la grande voie commerciale fluviale de la Vienne.